Accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG), à Toulouse

Dr Thévenot vous accueille avec son équipe médicale toutes les femmes des environs de Toulouse (Rodez, Agen, Perpignan, Tarbes, Albi…) qui souhaitent avoir recours à une IVG. Instituée par la loi Veil n° 75-17 du 17 janvier 1975, elle a été modifiée et actualisée par la loi n° 2001-588 du 4 juillet 2001 et l’ordonnance n° 2003-850 du 4 septembre 2003.

Le délai légal en France est fixé à 12 semaines de grossesse. Celui-ci est vérifié par une échographie  afin d’éviter tout risque d’erreur. Bien que la femme est seule juge et libre de sa décision, tout comme les mineurs, il est obligatoire d’être accompagné par au moins un parent ou une personne majeure de son choix.

Il vous est fortement conseillé de prendre rendez-vous le plus tôt possible pour que les secrétaires donnent un délai d’attente le plus court possible. Il vous est recommandé de venir à la première consultation avec :

  • votre carte vitale,
  • votre carte de groupe sanguin,
  • la date de vos dernières règles,
  • vos examens médicaux (analyses sanguines, échographie).

Quelles sont les étapes de l’intervention ?

Avant toute interruption volontaire de grossesse, il est conseillé de vous rendre à deux consultations (incluant la consultation avec votre médecin traitant). Lors de la première consultation, un examen gynécologique et une échographie sont pratiqués. Le dépistage des IST (Infections Sexuellement Transmissibles) est proposé et le médecin discute avec vous des méthodes d’avortement et de contraception.

Un délai de réflexion peut vous être nécessaire avant le deuxième rendez-vous pour confirmer, ou non, votre demande initiale.

La prise en charge par l’assurance maladie se à 100 % dans tous les cas. En attendant, le ticket modérateur reste à la charge de l’assurée ou de sa mutuelle. En revanche, les bénéficiaires de la CMU ou de l’AME sont prises en charge à 100 %.

Les différentes méthodes d’avortement

Il existe deux méthodes d’IVG : la méthode médicamenteuse et la méthode chirurgicale.

La méthode médicamenteuse : celle-ci peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 7e semaine de grossesse, soit 9 semaines d’aménorrhée. Il s’agit de prendre un médicament en présence d’un médecin, puis un second médicament 48 h plus tard dans une chambre de la maternité. Celui-ci provoque les contractions et l’expulsion de l’embryon. Une courte hospitalisation de 2 heures est nécessaire. Attention, n’oubliez pas votre carte de groupe sanguin qui est indispensable ce jour-là !

 La méthode chirurgicale : cette méthode peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 12e semaine de grossesse, soit 14 semaines d’aménorrhée. Elle est réalisée le plus souvent par aspiration de l’œuf sous anesthésie générale et par voie vaginale. C’est une hospitalisation de jour et une personne doit vous raccompagner suite à l’anesthésie générale.

IVG