Une prise en charge personnalisée de votre accouchement, à Toulouse

En tant que gynécologue obstétricien, Docteur Thévenot exerce à Toulouse et reçoit des patientes des villes environnantes telles que Tarbes, Perpignan, Rodez ou Agen.

Il vous propose une prise en charge la plus personnalisée possible, du suivi de votre grossesse (consultations, échographies…) jusqu’à votre accouchement.

De règle générale, si vous accouchez en semaine et en journée, c’est le médecin qui a suivi votre grossesse qui est présent lors de la naissance. En revanche, si vous accouchez la nuit ou le week-end, vous pouvez être prise en charge soit par ce même médecin, soit par un médecin de garde de l’équipe médicale de la clinique.

Dans tous les cas, c’est bien un médecin senior et expérimenté qui est présent en salle de naissance pour vous accompagner en toute sécurité dans ce moment important.

Les conditions de votre accouchement

Votre gynécologue se tient à votre entière disposition pour échanger avec vous sur les conditions de l’accouchement et les possibilités qui s’offrent à vous. Celles-ci ne sont pas toujours prévisibles et il est important de vous exposer tout ce qui peut être prévu : péridurale, épisiotomie, accouchement par césarienne ou par voie naturelle…

Dans le cas où vous souhaiteriez bénéficier d’une anesthésie péridurale, ou bien qu’elle soit nécessaire au moment de l’accouchement, un anesthésiste est de garde en permanence au sein de la maternité. De plus, un pédiatre est également présent afin de prendre en charge votre enfant à la naissance en cas de soins urgents. Il vous sera d’ailleurs possible de le rencontrer après les premiers examens prénataux.

Docteur Thévenot vous informe sur la césarienne programmée

En France, moins d’1 femme sur 5 donne naissance à son enfant grâce à cette intervention et, dans la moitié des cas, celle-ci est programmée. Elle est le résultat de votre suivi de grossesse, si des difficultés lors de l’accouchement sont prévisibles. Ainsi, la césarienne a lieu à terme, aux alentours de 39 SA (8 mois et demi de grossesse) et n’est pas liée à une situation d’urgence.

Certaines situations peuvent conduire à une césarienne : il convient donc de discuter avec votre médecin de vos antécédents et d’échanger sur les résultats des examens effectués lors de la grossesse.

La césarienne est devenue, au fil des années, une opération chirurgicale courante, de plus en plus sûre. Il faut cependant prendre en compte un facteur de risque pour la santé de la mère par rapport à un accouchement par les voies naturelles.

Si vous avez d’autres interrogations, je reste à votre disposition. Contactez-moi en cas de besoin.

Quelques informations sur l’accouchement par le siège

Durant les deux premiers trimestres, la position du fœtus est très variable. Il prend habituellement la position tête en bas vers les deux derniers mois, cependant 3 à 4 % des bébés restent en présentation en siège à l’approche du terme. Si c’est le cas, rien ne s’oppose à un accouchement par les voies naturelles, mais certaines conditions sont souhaitables pour faciliter la naissance.

Il vous est également possible d’avoir recours à une césarienne systématique ou programmée, ce qui évite la réalisation d’une césarienne imprévue et diminue les risques de lésions traumatiques qui peuvent survenir lors d’un accouchement par les voies naturelles.

Dans tous les cas, la stratégie finale est prise par l’obstétricien en charge de votre accouchement, en accord avec vous et en conformité avec les protocoles de l’équipe médicale.

En cas de terme dépassé

La durée de la gestation varie entre 280 et 290 jours à partir du premier jour de la date des dernières règles, soit entre 40 + 0 et 40 + 3 SA (semaines d’aménorrhée). Ainsi, par convention et de façon arbitraire, on dit que la grossesse est « prolongée » au-delà de 41 + 0 SA et « dépassée » à partir de 42 + 0 SA. La date du terme est généralement définie après la première consultation en considérant tous les éléments à disposition (date des dernières règles, résultats des échographies).

En cas de dépassement du terme, une surveillance rapprochée est proposée par votre obstétricien. Il convient de votre côté de faire preuve de vigilance et d’appeler le bloc maternité si vous observez toute diminution significative des mouvements du bébé. En l’absence de pathologie, le déclenchement du travail est recommandé par un consensus médical. C’est avant tout la sécurité de la maman et de l’enfant qui est prise en compte. Ainsi, un échange permanent entre les futurs parents et les soignants est réalisé.

accouchement